oizo10

La commedia dell’arte : tradition et trahison

Qu’est-ce que la commedia dell’arte? Comment était-elle réellement jouée? Arlequin était-il vraiment un personnage important ou était-ce seulement un Zanni parmi tant d’autres? Pantalon était-il vraiment Vénitien? Qui est Tartaglia? Pierrot fait-il partie de la commedia dell’arte? Et pourquoi Dario Fo a-t-il dit que la Commedia dell’arte n’a jamais existé? Comment séparer le mythe et la réalité?

Et si la vraie commedia dell’arte était celle qui se trouve derrière le masque, en nous?

LA TRADITION
Ce stage, d’une durée de 32 heures, permettra aux participants de se confronter à la commedia dell’arte dite « traditionnelle » par l’apprentissage des positions de base des archétypes fondamentaux de la comédie italienne.

LA TRAITRISE
Une fois cette « tradition » mémorisée, les participants seront invités à s’en éloigner afin de tenter de retrouver grâce à la force du jeu masqué toute la vérité et la justesse de la comédie italienne.

LE DÉFI
Le défi de ce stage est de réussir à se défaire des clichés tenaces qui collent trop souvent à la peau de ce genre théâtral (grimaces, cabotinages et culbutes excessives). Les participants tenteront de retrouver l’urgence de l’acteur forain derrière le masque, la justesse du corps avant la posture, le bon rythme avant la steppette, la vérité avant la grimace.

Ils découvriront alors un théâtre à la fois complexe et ludique, codifié et libre, exigeant et exaltant. Le travail oscillera entre la rigueur de la précision du rythme et du corps et la liberté de l’improvisation et du jeu.

LES DESCENDANTS
Grande tradition occidentale, la commedia dell’arte a inspiré un grand nombre d’auteurs qui ont, consciemment ou non, rendu hommage à cette dernière en créant des personnages qui sont de véritables descendants des « maschere ».

En effet, Shylock n’est-il pas un marchand de Venise comme Pantalon? Si Cyrano a le pif du Capitan, notre Fridolin québécois n’a-t-il pas autant de fougue qu’Arlequin? Et la Thérèse de Michel Tremblay, serveuse mal engueulée s’il en est une, n’est-elle pas une lointaine petite cousine de la fougueuse et dégourdie servante Colombine?

Bloc 1 : Historique et initiation au jeu du masque

Bloc 2 : Les Zannis
Arlequin bien sûr mais également Brighella, Colombine, Smeraldina et l’affreux Polichinelle.

Bloc 3 : Les vieux

Pantalon et son comparse le Docteur.

Bloc 4 : Les amoureux
Les amoureux mais également les « seconds amoureux ou amoureux ratés » Pierrot et Tartaglia.

Bloc 5 : Les étrangers
Le Capitan et la Signora (et son serviteur, l’Infarinato)

Bloc 6 : Travail de canevas et choix de courts monologues de «descendants».
Révision rapide des différents archétypes et travail de canevas.

Bloc 7 : Suite du travail de canevas

Travail de précision sur les personnages à partir du travail de canevas avec masques, costumes et accessoires.

Bloc 8 : Présentation des « descendants » et sortie

Travail sur les monologues des « descendants » et présentation finale des canevas. Si la température le permet, la « troupe » sera invitée à performer dehors comme à la belle époque du théâtre forain.


Durée de l’atelier : 32h (8 blocs de 4h)
Nombre de participants maximum : 12
Atelier conçu pour les comédiens professionnels
Offert dans toutes les régions du Québec (des frais de transport ou d’hébergement peuvent s’ajouter)


Contact :